• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

Saint Félix Lauragais, ici tout commence

 

le concile de 1167, une des clés de l’histoire cathare

C’est en 1167 à Saint-Félix que sont fondés les 4 évêchés cathares de Toulouse, Albi, Carcassonne et Agen, lors du Concile, un événement majeur dans l’histoire de l’hérésie dans le Sud-Ouest occitan. D’individuelle, l’hérésie se structure et devient collective.

 

Et vint Nicetas

En 1167, 6 évêques venus du Sud et de Lombardie, sous la présidence de Nicétas, évêque des Bogomiles de Constantinople se réunissent à Saint-Félix de Lauragais. Les Bogomiles sont des croyants hétérodoxes dont la foi est considérée comme à l’origine de ce que l’on appellera le catharisme. Provenant d’Asie Mineure, le mouvement cathare s’est étendu d’Est en Ouest avant de s’ancrer dans le Sud de la France. Ce Concile ordonne les évêques comme dorénavant cathares et effectue la délimitation des évêchés de Toulouse et de Carcassonne, selon « la nouvelle croyance ». Il organise le culte et met en place ce que l’on peut appeler « une église cathare » avec ses serviteurs.

 Les actes du synode sont connus grâce à un document, aujourd'hui perdu, mais qui a été publié en 1660. Ce document était déjà une copie de l'acte original, réalisée en 1232 ou 1233 par Pierre Poulhan, évêque cathare de Carcassonne. Les historiens débattent de son authenticité. Mais, il n’en reste pas moins que le catharisme occitan était bien implanté et il fallait donc logiquement le structurer. 

Un élément parait indispensable à prendre en considération : ce sont des hommes de l’Eglise catholique et romaine qui ont basculé avec leurs diocèses dans la foi cathare. Ceci explique la levée d’une croisade à la demande du Pape : il y avait là péril pour Rome !