• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

Montgey, la débâcle croisée de 1211

Le catharisme, aussi une question militaire

 

 

Le Village de Montgey aux confins de la Haute-Garonne et du Tarn est le symbole de la violence de l’épopée cathare. Histoire de conversion, d’inquisition, de tortures et de bataille qui trouve ici sa concrétisation par un des faits d’armes les plus forts de toute la période hérétique.

 

Ici, moururent 6000 croisés

Le combat de Montgey s'est déroulé en avril 1211. Les cathares remportent leur première victoire sur les troupes croisées, en rase campagne.

Inquiet de la forte présence des troupes de Simon de Montfort devant Lavaur, donc à proximité immédiate de Toulouse, Raymond VI cherche à l’affaiblir. D’autant plus qu’un contingent allemand considérable est sur le point de rejoindre les Croisés devant Lavaur. Dans ce contexte, le combat de Montgey n’est pas un hasard.

 

Une croisade européenne ?

Les Allemands et les Frisons viennent de Carcassonne et se dirigent vers Lavaur. C’est une troupe de cinq mille étrangers venus en renfort de la Croisade par le seul itinéraire sûr : la vallée du Rhône, le Bas-Languedoc et Carcassonne, quartier général de Simon de Montfort. Venus lui prêter main forte, ils sont les principales victimes de la bataille.

Montgey se trouve à un jour de marche de Lavaur, ils y passèrent et y trépassèrent. Ils se cantonnent au pied du château, on peut alors imaginer depuis le Castrum en regardant la plaine, l’inquiétude qui a pu animer les hérétiques retranchés, voyant pareille troupe, n’en comprenant même pas la langue. Le Comte de Toulouse est alors prévenu qu’un « immense contingent » assiège Montgey depuis la plaine, où les tentes montrent la force de l’assaillant : « ...des Allemands, à force d'éperons ». Leur présence n'a rien de surprenant : l'armée de la Croisade est internationale. 

La bataille fut terrible et meurtrière. A Montgey se trouve le seul monument aux morts qui témoigne de la Croisade…

 

La Bataille de Montgey se classe sur le même plan que la prise de Béziers (22 juillet 1209), le siège de Carcassonne (juillet-août 1209), la bataille de Saint-Martin-Lalande (été 1211), la reddition de Moissac (8 septembre 1212) ou l'attaque de Beaucaire (juillet-août 1216). Ce sont des moments-clés de l’histoire du catharisme dans le Sud de la France.

 

Si vous vous rendez à Montgey :

  • Visitez le monument aux morts, témoignage de la croisade
  • Rendez-vous au Castrum et imaginez, en regardant la plaine, l’inquiétude des hérétiques retranchés en voyant une troupe de 5 000 étrangers.