• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

Mas-Saintes-Puelles, une histoire mouvementée

 

Un petit village, comme oublié à flanc de collines qui recèle pourtant une histoire riche.

 

De la légende des Saintes-Puelles ...

Les Saintes-Puelles, qui sont-elles ? Pour le savoir, partons à Saint-Hilaire dans l’Aude où se trouve le tombeau du Maître de Cabestany. Ce chef d’œuvre raconte le martyre de Saint-Sernin, le premier évêque de Toulouse. Deux jeunes femmes aux yeux en amandes, une noble et sa servante, assistent à la scène, elles recueillent ensuite le corps et l’enterrent malgré les interdictions des autorités romaines. Molestées et chassées de Toulouse, elles se réfugient au Mas où elles finissent leur vie.

 

... à Pierre de Nolasque

Pierre de Nolasque est né en 1186, au Mas, à une époque où les cathares étaient fort présents dans le village, même si l’ensemble du village n’était pas converti à l’hérésie. Pour preuve, le refus d’un des co-seigneurs du Mas d’héberger les bons hommes (prêtres cathares). Cependant, Pierre de Nolasque sent que l’état d’esprit du village lui déplait. Il part pour l’Aragon où il mène une vie contemplative au service des pauvres. Plusieurs visions lui enjoignent, symboliquement, de s’occuper d’un olivier. En 1218, une apparition de la Vierge lui aurait donné le sens de ces visions récurrentes : elle était elle-même l’olivier mystique, que Nolasque devait protéger en créant un ordre. L’ordre est celui des Mercédaires, de « merci » qui en ancien français signifie « la grâce ou la rédemption ». Il a pour but de racheter des captifs aux pirates nord-africains qui sont en fait des chrétiens réduits en esclavage lors de razzias sur les côtes françaises. Un tableau présent dans l’Eglise retrace le baptême de celui qui sera canonisé au 17ème siècle et un petit oratoire est dédié à sa vie.