• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

Paul Sibra, le « peintre du Lauragais »

Un peu d'histoire
William Article proposé par William,

 

Né en 1889 à Castelnaudary, Paul Sibra a grandi et fait ses études dans cette ville avant de monter à Paris suivre les cours de son compatriote lauragais, le peintre académique Jean-Paul Laurens. Mobilisé puis blessé pendant la Grande guerre, le jeune homme réalise de nombreux dessins et aquarelles de son quotidien au front. Ce travail lui sert plus tard pour la réalisation dans sa ville natale du « Mémorial aux anciens élèves et instituteurs de l’Ecole de l’Ouest morts pour la France ».

Dans les années 1920, il voyage et participe aux Salon des Artistes Français de Paris. A l’occasion de ses voyages notamment en Tunisie, il réalise de nombreux carnets de croquis, suivant l’exemple d’Eugène Delacroix. Puis il se fixe à Castelnaudary à la fin de la décennie et se rapproche des cercles occitanistes. La défense de la langue d’oc et la promotion de ces représentants lui tiennent à cœur et il réalise de nombreux portraits de félibres, l’un des plus connus étant « Prosper Estieu devant Montségur ». Vivant entre Castelnaudary et sa propriété familiale de Rhodes (ou Rodes) à Verdun-en-Lauragais, Sibra oriente naturellement son intérêt vers sa terre bien aimée, le Lauragais.

En 1929, Paul Sibra réalise son œuvre la plus célèbre, une grande toile qui rend hommage à sa région natale : « Le Lauragais ». Le tableau est divisé en deux par la ligne sinueuse des platanes qui bordent le Canal du Midi. Dans la moitié supérieure, le peintre a « planté le décor » en concentrant des éléments caractéristiques de la campagne lauragaise : de molles collines aux couleurs chaudes, parsemées de moulins, de fermes à l’architecture typique et d’une église à clocher-mur, le tout fermé dans le fond par la barrière grisâtre de la Montagne Noire. La partie basse du tableau présente quant à elle les différentes étapes de la culture du blé, synonyme d’abondance pour le Lauragais, avec des groupes de paysans au travail de part et d’autre d’une immense charrette tirée par deux superbes bœufs. Au premier plan, une mère allaite son enfant, allégorie du Lauragais comme terre nourricière. Cet intérêt de Sibra pour les travaux des champs et la paysannerie en général incite à voir chez lui l’influence du peintre réaliste Jean-François Millet.

Après avoir commencé à peindre des « portraits de villages » du Lauragais dans les années 1930 (Laurac, Mas-Saintes-Puelles, Verdun-en-Lauragais…), Paul Sibra travaille à partir des années 1940 et jusqu’à la fin de sa vie à un projet colossal de description encyclopédique des mœurs et coutumes des campagnes lauragaises. Sur de grands cahiers, l’artiste décrit méthodiquement et dans le détail les paysages, fermes, devantures de boutiques, places, pigeonniers et autres moulins qu’il rencontre, mais aussi les métiers et savoir-faire, les travaux des champs et les coutumes locales. Cette partie de l’œuvre de Sibra, la moins connue, constitue un fond documentaire très intéressant pour les ethnographes et les historiens.

Paul Sibra disparaît en 1951. Une partie de son œuvre peut aujourd’hui être appréciée à l’auberge du Bout-du-Monde de Verdun-en-Lauragais, tenue par ses descendants. A Castelnaudary, outre le Mémorial de la Grande guerre à l’école Prosper Estieu, un très beau Saint-François prêchant aux oiseaux est conservé dans l’église Saint-Jean-Baptiste.

A une époque où les avant-gardes artistiques se tournaient vers l’abstraction et le surréalisme, Paul Sibra est donc resté fidèle aux canons de la peinture académique, prenant pour modèles les peintres réalistes du passé. Pour nous, il est le « peintre du Lauragais », que nous imaginons sillonnant inlassablement les chemins du pays à la recherche d’un paysage typique ou d’une « étude de mœurs », nous offrant aujourd’hui l’image nostalgique d’un Lauragais ancestral, à jamais disparu. Avec son maître Jean-Paul Laurens et le compositeur Déodat de Séverac, Paul Sibra est un des artistes les plus connus du Lauragais.

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage

Derniers articles

Les curiosités
Un moulin et des hommes
Publié par William le 12 juill. 2017
Ils ont testé pour vous ...
Excursion à cheval dans la Montagne Noire
Publié par Lise le 13 juin 2017
Balades et promenades
Balade à Montgeard, sur les traces du pastel…
Publié par Damien le 20 avr. 2017