• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

L’or bleu, le pastel des teinturiers

Un peu d'histoire
Article proposé par ,

L’âge d’or Du Lauragais : L’or bleu, le pastel des teinturiers

 

J’aimerai vous parler d’une petite fleur qui a changé la notoriété du Lauragais : le Pastel des teinturiers. C’est une plante qui pousse à l'état sauvage en Europe du Sud-Est ainsi qu'en Asie Centrale et en Asie du Sud-Ouest.

 

Utilisée comme plante médicinale et tinctoriale par les Grecs et les Romains de l'Antiquité, elle fut largement cultivée au cours du Moyen Âge et de la Renaissance en Europe, pour produire une teinture bleue, extraite des feuilles.

 

 Du XVe au XVIe siècle cette fleur crucifère si précieuse a donné au Lauragais une richesse telle que le pays se couvrit de châteaux, d’églises et de pigeonniers. Le pays se lança dans la production de pastel. L’ensemble du processus d'extraction du pigment coloré se déroule sur environ deux ans : la première année, les paysans cultivent, récoltent et produisent des boules de pastel déshydratées, la cocagne, qu'ils vendent à des collecteurs locaux, intermédiaires entre eux et les puissants marchands de pastel de Toulouse. La seconde année, ces collecteurs et ces marchands de pastel produisent la poudre tinctoriale.

 

Par conséquent Pierre d’Assézat, marchand qui fit fortune grâce au commerce du pastel au XVIème siècle, élevé au rang de capitoul en 1552, fit bâtir l'Hôtel d'Assézat afin d'établir sa puissance.  Il fallait à Pierre d'Assézat attendre près de deux ans entre la récolte du pastel et sa recette.

Sa ruine fut le résultat de multiples facteurs concordants : l'arrivée de l'indigo au XVIIe siècle, la méfiance des banquiers lyonnais, de mauvaises récoltes et lorsqu’en 1562, l'expulsion des protestants de Toulouse l'éloigna dix ans de la ville.

 

Malheureusement la culture du pastel en Europe disparu presque totalement à la fin du XIXe siècle, à la suite du développement de teintures chimiques bleues.

Actuellement, on assiste à des tentatives de remettre à l'honneur cette plante, pour ses vertus particulières. Plusieurs hectares furent replantés en Ariège ainsi qu’à Montgeard, où l’office de Tourisme des Terres du Lauragais en collaboration de la municipalité, ont voulu redonner un essor au pastel en faisant visiter leur plantation pour retrouver cette fleur oubliée.


 Aujourd’hui le pastel est vendu sous d’autres formes telles que des produits de cosmétique en utilisant les bienfaits de l’huile extraite des graines de pastel ou des crayons de pastel pour les amateurs de dessin.

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage

Derniers articles

Ils ont testé pour vous ...
Chasse au Trésors ViaOccitanie
Publié par Lise le 16 août 2018
Découvrir
Les médiévales d'Issel
Publié par Lise le 14 Mai 2018
Un peu d'histoire
L’or bleu, le pastel des teinturiers
Publié par le 29 janv. 2018