• Mon séjour
Version imprimable

Current Size: 100%

Les pierres de Naurouze, légende sur le partage des eaux du canal du Midi

Les curiosités
William Article proposé par William,

Les Pierres de Naurouze

Le site de Naurouze est surtout connu aujourd’hui comme point de partage des eaux entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée.

 

Cette position de « seuil » a conduit Pierre-Paul Riquet (1609-1680) à y faire aboutir les eaux de la Montagne Noire pour alimenter son « canal royal en Languedoc » au XVIIe siècle. Plus tard (1827) un obélisque est érigé par les descendants du génial entrepreneur pour lui rendre hommage. Les fameuses « Pierres de Naurouze » servent de socle à ce monument.

 

Parmi les différentes versions de la légende, permettez-moi de vous conter celle-ci :

 

La légende

Il y a fort longtemps vivait une géante nommée Naurouze. Cette géante possédait une force surhumaine : elle était capable de porter les charges les plus lourdes, tout en parcourant de très longues distances. Cela lui permettait de se rendre utile auprès des hommes qui louaient ses talents pour divers travaux de force.

Un jour qu’elle transportait sept gros blocs de pierre, la géante passa par la ville ancienne d’Elusio (Montferrand). C’était un de ces jours de grand vent d’Autan, ce vent qui, dit-on dans le pays, « rend fou »... Fatiguée par ce labeur, la géante s’arrêta pour reprendre ses forces et étancher sa soif à la Foun d’Alzouno, la fontaine du pays.

Un habitant s’adressa alors à elle :

-Où vas-tu, Naurouze ?

-Je vais construire Toulouse !

-Tu peux faire demi-tour, géante, on a déjà bâti Toulouse…

Mise en colère par cette nouvelle, et déjà passablement échauffée par l’Autan qui continuait de souffler, la géante Naurouze lança ses pierres dans le vent en jetant un sort :

« Quand elles se toucheront, femmes et filles perdront la raison ! »

La géante donna son nom à cet endroit et sa malédiction est devenue une des prophéties les plus célèbres du pays.

 

La réalité

Les pierres de Naurouze sont des blocs de poudingue, une roche sédimentaire constituée de galets pris dans un ciment naturel, lentement dégagés par l’érosion. Séparées par de profondes fissures, ces pierres semblent être au nombre de sept, chiffre magique s’il en est…

Au Moyen Âge, si plusieurs versions de cette légende circulent, la plupart conservent un fond misogyne : à la folie ou dévergondage des femmes, qui est au cœur de la prophétie, suit toujours la fin du monde ou « jour du jugement »… Il est d’ailleurs cocasse de voir ces pierres soi-disant liées à l’impudeur des femmes surmontées depuis le XIXe siècle, d’un obélisque, monument à la forme autrement symbolique !

Le site offre de très belles balades au promeneur à la découverte de ce lieu emblématique du canal du Midi.

 

En savoir plus :

 

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage

Derniers articles

Ils ont testé pour vous ...
Excursion à cheval dans la Montagne Noire
Publié par Lise le 13 juin 2017
Balades et promenades
Balade à Montgeard, sur les traces du pastel…
Publié par Damien le 20 avr. 2017
Découvrir
Visite de la Collégiale Saint Vincent à Montréal
Publié par Lise le 03 avr. 2017